Le terme "langue aïnoue" écrit en katakanas et kanji

Apprendre la langue aïnoue

Dans le dernier article du blog, je vous parlais des aïnous, un peuple minoritaire du Japon dont la culture après avoir failli quasi-disparaître connaissait maintenant un certain renouveau.

Signe le plus distinctif d’un peuple : sa langue. L’aïnou ne connaitrait actuellement plus qu’une dizaine de locuteurs, tous très âgés et vivant à l’est de Hokkaïdo mais certains jeunes japonais se remettraient à l’apprendre. Echappera-t-il à l’extinction totale ? La langue régionale gaëlique de l’île de Man en Grande-Bretagne n’avait plus qu’un seul locuteur natif au milieu des années 70 et elle en a maintenant quelques dizaines donc l’espoir est permis.

Si vous souhaitez vous mettre à l’apprentissage de l’aïnou, sachez qu’il n’est – pour l’instant – pas enseigné dans les écoles japonaise. Aucun éditeur de méthodes de langues ne le propose non plus en manuel. Les seules ressources disponibles sont donc sur internet. Avantage : elles sont gratuites. Inconvénient : vous n’aurez pas l’avantage qu’apporte des cours en classe. L’aïnou a quand même l’avantage par rapport au japonais de ne s’écrire qu’en alphabet katakana et donc d’échapper à la partie particulièrement prenante d’assimilation de l’écriture kanji.

Les ressources disponibles sur le le web pour apprendre l’aïnou sont  :

  • Unilang qui propose des notions de base en vocabulaire et grammaire aïnoue
  • ce site qui donne pas mal d’exemples de termes de vocabulaire et de phrases complètes le tout complété de fichiers mp3. Les deux sites sont en anglais
  • la radio stv, très complète avec podcast audio avec fichiers PDF détaillés. Par contre tout est expliqué uniquement en japonais.

Ces ressources sont celles que j’au pu trouver après pas mal de recherches sur Google, donc si vous en connaissez d’autres n’hésitez pas le faire savoir dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *